La crise, n’acceptons pas de la payer

 

Cette année scolaire se termine et nous pouvons enfin profiter des plaisirs bien mérités de l’été, pour autant, nous devons garder en tête que les difficultés qui nous ont amenées à faire grève le 26 juin seront plus que jamais d’actualité à la rentrée.

 

La réforme territoriale qui est présentée comme une nécessité par le gouvernement pour résoudre le déficit de notre pays en permettant 11 Milliards d’Euros d’économie sur les dotations de l'état aux collectivités dont la Région Rhône-Alpes évidemment. Mais nous n’y trompons pas, nous ne devons pas accepter d’être culpabilisés car nous ne portons pas le poids de cette dette qui est issue du manque de régulation économique des marchés financiers. D’autre part, ces 11 Milliards d’économie sont demandés pour satisfaire les demandes d’exonération d’impôts et de charges faites par les représentants du patronat (MEDEF, CGPME, etc…) qui se montent au total à 50 Milliards d’Euros.

 

De plus, la réforme en elle-même ne permettra pas les économies escomptées et il faut bien comprendre qu'elles sont attendues sur les coûts de fonctionnement et je vous donne en mille quelle sera la part la plus impactée par l’austérité budgétaire : la masse salariale et donc les moyens humains, NOUS LES AGENTS !!!

 

Nous devons donc nous attendre à des baisses d’effectifs qui se matérialiseront par des vagues de mutualisation en un premier temps et s’achèverons par des externalisations si nous laissons faire. Et ne croyons pas dans ces conditions que les transfères de personnels nous permettrons de tous nous aligner par le haut.

 

Les transferts de compétence annoncés n’ont pas d’autre but, quitte à détourner la notion de service public que nous défendons. Ces questions doivent faire l’objet de tout notre intérêt et notre attention.

 

Maintenant regardons ce qui se passe chez des voisins, prenons le conseil générale de l’Isère, les personnels ont fait face à la suppression de près de 100 emplois techniques qui a bien évidemment été assumée par une mutualisation des personnels. N’oublions pas que les missions routes et collèges doivent être transférées aux régions à l'orée 2016.

 

Autre exemple à regarder de près avec la Métropole lyonnaise qui va absorber l’ensemble des prérogatives du Conseil Général du Rhône sur son périmètre géographique. Ce jeudi 3 juillet 2014, les personnels du Conseil Général ont dut manifester pour préserver leurs acquis salariaux et leurs conditions de travail qui sont remises en cause (alignement par le bas) par le future président de la Métropole.

 

Nous devons prendre ces questions à bras le corps et prendre nos affaires en main. Nous ne devons pas douter que se sont nos conditions de travail qui se jouent.

​​Nous appeler :

04 26 73 55 58​​

​​Nous mailer :

CGT@auvergnerhonealpes.fr

​Nous trouver : 

CGT CR AuRA

1, esplanade François Mitterrand

CS 20033

69269 LYON CEDEX 2

© 2023 by Feed The World. Proudly created with Wix.com