Actu

La situation sanitaire liée à la propagation de la pandémie de la COVID-19 nécessite une protection totale et complète de la santé des agent-es public-ques. Cette obligation réglementaire est de la responsabilité des employeurs publics qui doivent prendre toutes les mesures nécessaires pour assurer cette protection.

 

Or nous ne pouvons que constater et regretter que ce ne soit pas toujours le cas.

 

La situation actuelle nécessite la présence massive et urgente de personnels dans les écoles, collèges, lycées...

Malgré le fort rejet dans la population, la détermination des Organisations syndicales majoritaires dans la mobilisation, le gouvernement n’entend pas faire évoluer son positionnement, preuve en est, la procédure accélérée dans l’étude du projet de loi par le Parlement, initiée le 17 février 2020, qui démontre le choix assumé d’une politique antisociale et autoritaire...

...

Afin de permettre aux personnels du champ fédéral de se mettre en grève pour porter leurs revendications et de prendre des décisions d’action, la Fédération CGT des Services publics dépose des préavis de grève de 0 h à 24 h pour les journées suivantes : 1er mars 2020, 2 mars 2020, 3 mars 2020, 4 mars 2020, 5 mars 2020, 6 mars 2020, 7 mars 2020, 8 mars 2020, 9 mars 2020, 10 mars 2020, 11 mars 2020, 12 mars 2020, 13 mars 2020, 14 mars 2020, 15 mars 2020, 16 mars 2020, 17 mars 2020, 18 mars 2020, 19 mars 2020, 20 mars 2020, 21 mars 2020, 22 mars 2020, 23 mars 2020, 24 mars 2020, 25 mars 2020, 26 mars 2020, 27 mars 2020, 28 mars 2020, 29 mars 2020, 30 mars 2020 et 31 mars 2020 pour l’ensemble des agents de la Fonction publique territoriale et pour les salariés relevant de la partie privée de notre champ fédéral (entreprises de l’eau et de l’assainissement, thanatologie, secteur privé du logement social)...

Les Organisations syndicales CGT, FO, FSU, Solidaires, FIDL, MNL, UNL et UNEF soulignent la détermination affichée encore ce 20 février, par les manifestants et manifestantes dans tout le pays, après plus de deux mois et demi de mobilisation continue malgré les entraves au droit de manifester et aux libertés syndicales.


Le projet de système par points représente un recul pour les droits à la retraite de toutes les générations et particulièrement des jeunes. Le refus de ce projet est là et ancré parmi les salarié.es du privé comme du public...

La CGT a des propositions viables et cohérentes pour financer avec justice et justesse notre système de retraites. Nous vous invitons à les consulter...

En marge de son projet de réforme des retraites, le gouvernement a organisé la première séance de sa « conférence de financement » ce matin au ministère de la Santé et des solidarités mais sans le nouveau ministre qui préférait, visiblement, intervenir dans les médias…


Toutes les organisations syndicales et patronales ont participé à cette réunion, alors qu’aucun ministre ne s’y est déplacé. Le gouvernement a ainsi préféré déléguer le pilotage entier de cette conférence à un retraité… et a confirmé, par son absence, la déconnexion de cette conférence du reste de la réforme et du débat parlementaire.


La CGT avait accepté de participer à cette première réunion, à la double condition de pouvoir...

Le retrait, point !!!


Les journées des 5 et 6 février ont été de nouveaux temps forts de mobilisations et de grèves, de la jeunesse et des salarié.es.

Chaque semaine et ce depuis le 5 décembre, des A.G se multiplient sur les lieux de travail, dans les lycées et universités malgré les diverses pressions. En aucun cas la réponse à la crise sociale ne peut être une répression à l’encontre de celles et ceux qui expriment un désaccord.


Chaque jour des actions et des initiatives sont organisées dans tous les territoires. Le rejet de la réforme et la détermination d’obtenir le retrait sont intacts et se propagent de manière inéluctable.


Notre intersyndicale partage et porte des propositions sur le financement et l’amélioration de notre système de retraite solidaire et intergénérationnel...

Malgré les multiples mobilisations dans le champ fédéral, malgré le soutien toujours présent de la population et malgré la détermination des organisations syndicales majoritaires de la Fonction publique territoriale, force est de constater que, pour le moment, le gouvernement n’entend pas faire évoluer son positionnement.

 

Il est pourtant plus qu’urgent d’entendre cette contestation sociale et tenir compte des mobilisations partout dans le pays...

...

Afin de permettre aux personnels du champ fédéral de se mettre en grève pour porter leurs revendications et de prendre des décisions d’action, la Fédération CGT des Services publics dépose des préavis de grève de 0 h à 24 h pour les journées suivantes : 7 février 2020, 8 février 2020, 9 février 2020, 10 février 2020, 11 février 2020, 12 février 2020, 13 février 2020, 14 février 2020, 15 février 2020, 16 février 2020, 17 février 2020, 18 février 2020, 19 février 2020, 20 février 2020, 21 février 2020, 22 février 2020, 23 février 2020, 24 février 2020, 25 février 2020, 26 février 2020, 27 février 2020, 28 février 2020, 29 février 2020 pour l’ensemble des agents de la Fonction publique territoriale et pour les salariés relevant de la partie privée de notre champ fédéral (entreprises de l’eau et de l’assainissement, thanatologie, secteur privé du logement social).

 

Notre organisation reste disponible pour toute négociation sur les revendications des personnels.

Toujours perdants ! Sous prétexte d'universalité, le projet de loi se révèle purement budgétaire.

Le flou demeure sur le montant des pensions et l'âge de départ. Ce qui se préparait est confirmé : travailler plus longtemps pour gagner moins !

Nous sommes aujourd’hui consultés sur le projet global de loi instituant un système universel de retraite, à savoir l’un organique et l’autre ordinaire.

 

Concernant le projet de loi organique, qui a donc valeur constitutionnelle, l’objectif de ce projet est bien à terme l’intégration à la loi de finances de sécurité sociale des comptes des caisses de retraite, c’est-à-dire une étatisation totale dans un contexte de blocage des ressources.

 

Pour la CGT, ce texte symbolise un projet de régression sociale de grande ampleur dans la continuité des politiques de casse de notre système de protection sociale solidaire.

Vouloir faire croire que cette réforme serait juste, solidaire, qu’elle améliorerait le montant des pensions de nos concitoyen.ne.s et permettrait à terme l’équilibre du système représente, pour la CGT, une opération de communication pour faire passer un grand mensonge d’État comme une opération vérité...

… Tous ces éléments nous amènent, nous administratrices et administrateurs CGT à la CNRACL, comme l’ont déjà exprimé au gouvernement nos représentants, une majorité de nos concitoyen.ne.s, de fonctionnaires, de salarié.e.s en lutte, exigeons le retrait de ce projet de loi, qui représenterait un recul social sans précédent.

 

Nous ne serons en aucune façon les fossoyeurs de la Caisse Nationale de retraite des Agents des Collectivités Locales.

 

Résultat du vote :

Contre : CGT/FO/Employeurs Territoriaux

Abstention : Employeurs Hospitaliers/ CFDT

Pour : 0

AVIS DEFAVORABLE DE LA CNRACL

42 JOURS PLUS TARD : UN MOUVEMENT MAJORITAIRE ET INEDIT !

 

La mobilisation se poursuit les 14, 15 et 16 janvier pour le retrait du projet de réforme des retraites, entraînant chaque jour de nouveaux travailleur.euses, de la jeunesse,... De nombreuses initiatives se tiennent sur tout le territoire : grève, manifestations, rassemblements, piquets de grève, etc… rassemblant à nouveau plusieurs centaines de milliers de personnes.


Malgré les annonces du premier ministre et après 6 semaines d’un mouvement social inédit, dont nous nous félicitons, la population soutient toujours majoritairement la mobilisation contre ce projet absurde et injuste (60% de soutien...

Elles appellent à des actions de grève, de convergences interprofessionnelles sur tout le territoire, les 22 et 23 janvier. Elles proposent d’organiser dans toutes les villes des « Retraites aux flambeaux » ou autres initiatives le jeudi 23 au soir.


Elles appellent à faire du vendredi 24 janvier, date du conseil des ministres qui devrait examiner le projet de loi, une journée massive de grève et de manifestation interprofessionnelle.

1/18

Please reload

​​Nous appeler :

04 26 73 55 58​​

​​Nous mailer :

CGT@auvergnerhonealpes.fr

​Nous trouver : 

CGT CR AuRA

1, esplanade François Mitterrand

CS 20033

69269 LYON CEDEX 2

© 2023 by Feed The World. Proudly created with Wix.com